Contrôleurs du travail en colère

Forum dédié aux contrôleurs du travail soucieux de faire évoluer leur statut.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Extrait de l'intervention de M. Michel SAPIN - Journée d'encadrement supérieur des DIRECCTE et des DIECCTE - PARIS le 13 Décembre 2012

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

J’en viens à la question du statut des contrôleurs du travail au sein du système d’inspection du travail. Cette question, vous le savez, est posée depuis des années. Aucune solution n’y a été apportée. La mise en place du NES a encore accrue la tension sur ce sujet.
La réflexion ouverte sur le système d’inspection a renforcé ma conviction que le statu quo n’est plus possible, et que tant que cette question n’aura pas été réglée les personnels et leurs représentants douteront de notre volonté réformatrice. Il faut donc avancer, et nous allons enfin avancer.
Je m’étais engagé en juillet devant les représentants du personnel à faire rapidement des propositions concrètes sur le statut des contrôleurs du travail, qui répondent aux attentes des personnels concernés. Ces propositions doivent s’inscrire dans la cohérence avec les évolutions de notre système d’inspection et, plus largement, dans le cadre des transformations de la fonction publique.

Les services du ministère et ceux de la fonction publique ont travaillé sur différentes pistes. Vous vous doutez que le sujet n’est pas simple, mais nous nous sommes mis d’accord avec la ministre en charge de la fonction publique sur une démarche très ambitieuse.
Elle tient compte des contraintes –de budget et de calendrier général de la fonction publique- mais elle apporte une solution globale, inscrite dans le temps, qui concernera progressivement tous les postes de contrôleurs en section.
Ma vision du système d’inspection du travail, celui que nous allons construire ensemble dans la concertation, est celle d’un métier de contrôle où la distinction entre contrôleurs en charge des petites entreprises et inspecteurs en charge des plus grandes n’est plus une distinction pertinente. Les qualifications et les compétences nécessaires à l’exercice des missions des uns et des autres, au sein du pôle T des Direccte, seront largement semblables et par conséquent la dualité des statuts n’aura plus de sens.
La section de demain reposera sur un corps unique, celui des inspecteurs. C’est ce que j’annoncerai aux organisations syndicales demain.

Comment allons-nous avancer dans cette direction ?

1. Première étape, je propose d’engager ce mouvement avec un plan de requalification sur trois ans - 2013, 2014 et 2015. Ce plan serait très significatif, puisqu’il pourrait permettre à 540 contrôleurs de devenir inspecteurs ;

2. La deuxième étape qui permettra de poursuivre le mouvement au-delà de 2015 s’inscrira dans le chantier global engagé par la Ministre de la Fonction Publique au niveau interministériel sur les parcours professionnels, les carrières et la rémunération, qui concerne l’ensemble des corps.

Ce que je propose n’est donc pas un plan exceptionnel de reclassement de contrôleurs en inspecteurs, même très significatif, c’est une démarche d’ensemble pour régler une fois pour toute, en une dizaine d’années, cette question « par le haut », avec une ambition pour les personnes comme pour notre mission.

Cette voie s’inscrit dans le projet global pour nos services, pour un ministère plus fort ; c’est parce que notre système d’inspection du travail va évoluer pour répondre aux nouveaux défis du monde du travail que nous sommes en mesure d’engager cette requalification historique.

Voir le profil de l'utilisateur http://controleur-en-colere.forumgratuit.org
C'est une division pour mieux régner!Ne sont visés que les contrôleurs en section!Sont ils les seuls méritants?Ceux des autres services renseignements, enregistrement des accords, ruptures conventionnelles, SCT,mutations économiques et restructuration représentent-ils aux yeux de notre ministère une sous catégorie non revalorisable? C'est inacceptable!

COPIE A REVOIR!!!!!

Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur SAPIN nous fait miroiter des choses irréelles !!

Sa stratégie : diviser les contrôleurs pour obtenir un mouvement moins actif, et faire monter la grogne du coté des inspecteurs qui, il faut bien l’admettre, auront du mal à accepter que des agents entrés dans la fonction publique avec un BAC+2 (+ 1 année de formation de contrôleur) se retrouve à un même niveau qu’eux.

Notre Ministre, étant parfaitement au courant que nos organisations syndicales sont fortement représentées par des inspecteurs, connaît déjà la réaction de celles-ci qui devraient rejeter en bloc cette proposition.

Manœuvre permettant, une fois de plus, de gagner du temps !

Aucun contrôleur n’a eu la prétention de prendre la place d’un inspecteur !!

Les revendications initiales sont toujours les mêmes :

- un statut de catégorie A
- avec une grille indiciaire minimale sur la base du A type
- avec une carrière linéaire pour tous les contrôleurs du travail.

Et puis, Monsieur SAPIN propose que, d’ici 2015, 540 contrôleurs passent Inspecteur.
Quels seraient les critères retenus pour les promus ?
Et pour les autres ???

Il y a à gérer également l’urgence. Depuis la mise en place du NES, notre situation est bloquée. Des revalorisations avec rétroactivité sont attendues.

Voir le profil de l'utilisateur

4 Les embrouilleurs le Ven 14 Déc - 14:35

Salut !

Je partage une partie des inquiétudes exprimées.

Seuls 540 postes sont proposés pour les CT en section sur un total de 1482 (chiffre 2010) qui y est affecté.

La division se fait à plusieurs niveaux : CT en ou hors section ; CT en section entre les 540 et les autres ; entre CT et IT.

Quelle bande de charlatans !

Voici ce qui les a fait bouger :
" Pour cela il faut aussi que nous sachions faire face à nos responsabilités. Celles que nous avons devant les Français, devant les partenaires sociaux, devant les parlementaires et les élus, devant les instances internationales comme l’OIT. Et de ce point de vue il y a une chose qui n’est plus acceptable : c’est que nous ne soyons pas capables, ministère du travail, services de l’inspection du travail, de rendre compte de notre action.
Je sais le contexte particulier de 2011 et 2012 à l’origine de ce mouvement de boycott des saisies d’activité de nombreux inspecteurs et contrôleurs. Et vous avez remarqué que je n’ai pas pris immédiatement des mesures à ce sujet, car il fallait préalablement rétablir un climat plus serein. Mais la situation aujourd’hui n’est plus la même, et la saisie de l’activité doit reprendre dès le début de l’année prochaine, pour qu’en 2013 nous soyons capables de rendre compte de notre mission collective. C’est la moindre des choses pour un ministère et un ministre. Et cela n’a rien à voir, je l’affirme, avec une « politique du chiffre » ou une mise en cause de l’indépendance des inspecteurs dans leurs décisions."


Seul le boycott de CAP SITERE arrive à les faire bouger. Je ne suis pas certain qu'il faille lâcher en 2013 et reprendre les saisies comme nous y sommes fermement invités.

Voir le profil de l'utilisateur
Si c'est effectivement le boycott de Cap qui les a fait bouger : on voit QUI les fait bouger ?
Nous, les CT en section. Depuis plus de 20 ans je n'ai jamais vu les CT hors section participer aux mouvements : boycott des chiffres, des réunions, participation aux manifs, aux rencontres des parlementaires. Décrocher le CII, ce sont nos actions de l'époque qui l'ont permis.
Occuper le même poste qu'un IT : mais ça fait plus de 20 ans que je le fais.
Plus de 20 ans et là je fatigue de voir que rien ne bouge, qu'on nous culpabilise d'avoir des revendiquations en rapport avec notre travail, de nous rétorquer mais c'est "diviser pour mieux régner", d'avaler la couleuvre de plus en plus indigeste : on est tous des CT. Au concours : vrai ! après 5 ans en section : faux !
Alors la langue de bois syndicale qui, je le pense, nous a empêchée d'avancer, pour soit disant le bénéfice du plus grand nombre : stop, stop, stop.
En réalité, c'est une insupportable injustice : à travail égal, salaire égal. Nous faisons le même travail que les IT. Nous ne sommes pas que quelques uns à le dire, mais tous à devoir le taire.

Voir le profil de l'utilisateur
Mr SAPIN va bien rigoler en lisant le message de LILITH 40!!! Je dirais même se frotter les mains!La division est en marche!Chèr(e)collègue crois tu avoir le monopole de l'action parce que tu es en section? C'est dénigrer tous ceux des autres rangs (inférieurs,)qui ont participé aux actions (et qui ont passé le concours de CT soit dit en passant tout comme toi)!!Au fait étais tu à Paris en décembre 2011?

Voir le profil de l'utilisateur
Fourmi2011 : le monopole ? peut-être pas. La majorité : c'est certain !
Tant qu'aucun syndicat catégoriel ne nous représente pas, les négociations resteront bloquées par les syndicats.
Ca va être chaud mais le train est enfin en marche. Et le CII, je le répéte c'était nous et sans les syndicats.
Au concours, nous sommes tous pareils. Après des années en section, c'est faux. J'ai connu la grande époque où être en section était une punition ou un sacerdoce. A l'heure actuelle, beaucoup de CT ne veulent toujours surtout pas y venir. Je les comprends, ne juge pas leur choix. C'est toi qui parle de rang inférieur. Moi je défends le principe : à travail égal, salaire égal. Et je compare le mien à celui des IT avec qui j'ai travaillé.

A Paris ? Surtout pas. Pour y entendre pendant des heures ce que je lis ici et ailleurs : inutile.
Et voir des compte-rendu où les motions concernant les contrôleurs ne trouvent pas la place d'être votées alors que passent celles concernant la régularisation des sans-papiers ; LOL !

Voir le profil de l'utilisateur
Le passage de 540 CT en IT se fera via un examen pro ouvert à TOUS les CT, et pas seulement à ceux en section.

Mais on ne peut pas se satisfaire de ça!

On fait quoi pour les 3000 autres CT? Ah oui on attend la 2ème étape, le chantier global qui sera mis en oeuvre dans la fonction publique, MDR. ça va consister en quoi exactement??? Pas besoin d'attendre cette 2ème étape si l'objectif est de passer les CT en IT. Et on fait quoi en attendant?? on reste pendant 10 ans encore avec notre grille???!!!

On continue bien à se foutre de nous quand même...


Voir le profil de l'utilisateur
Michel Sapin est passé complètement à coté du sujet.
Je ne pensais pas que les propositions de Xavier Bertrand (NES) étaient plus favorables, mais force est de constater...

santa

(Au moins, il nous reste l'humour...)

Voir le profil de l'utilisateur
Je ne suis pas du tout satisfait par cette proposition. Le poste d'inspecteur ne m'intéresse pas, je n'ai pas envie d'être chef de service, de ne voir que des DRH, de ne recevoir que des RIP, faire des enquêtes de LSP, étudier des PSE, aller à des CHSCT...

Moi ce qui m'intéresse, ce sont les PME de moins de 50, les vraies gens quoi !

Par contre, le métier est fondamentalement le même et lorsque je rédige des décisions pour que mon IT les signe, je me dis que c'est vraiment hypocrite alors que je n'ai eu aucune formation sur la décision administrative. Mon seul acte de résistance c'est de refuser de m’occuper ou d'assister mon IT lors des enquêtes contradictoires pour les LSP.

Franchement quand on pense à tout ce qu'on doit connaître : droit du travail, droit administratif, droit pénal, risque chimique, électricité, amiante, risques psychosociaux, bruit, équipements de travail, BTP, comptabilité, psychologie etc...etc...

Voir le profil de l'utilisateur
Perso, je pense à tous mes collègues contrôleurs qui arrivent en fin de carrière en étant classe normale ou tout juste classe supérieure. Oui, ça existe.
La proposition de Sapin est avant tout une réponse élitiste à une profession qui repose sur un ESPRIT DE CORPS.
Elle est donc INACCEPTABLE !

Voir le profil de l'utilisateur
Realcoolman a écrit:Perso, je pense à tous mes collègues contrôleurs qui arrivent en fin de carrière en étant classe normale ou tout juste classe supérieure. Oui, ça existe.
La proposition de Sapin est avant tout une réponse élitiste à une profession qui repose sur un ESPRIT DE CORPS.
Elle est donc INACCEPTABLE !


Je ne suis pas d'accord avec l'esprit de corps. Je ne me sens pas du tout solidaires avec ceux qui parmi nous se la coule douce ou non aucune déontologie, et j'en vois. On en trouve chez les IT aussi, plus qu’il n'en faut ! Je ne dis pas que je suis parfait au quotidien, mais j'ai au moins le souci de ne pas laisser de cadavres dans les armoires.

Alors pourquoi ceux qui fourniraient un travail de qualité ne seraient-ils pas favorisés Question Perso j'en ai marre de voir les glandeurs qui jouent au Mah-jong à longueur de journée sur leur PC ou qui fuient les responsabilités. Ceux-là même qui ont assez de temps pour entretenir leur plan de carrière et de fait ne sont pas bloqués au dernier échelon de la classe normale.
Il en va de notre crédibilité aux yeux des usagers.

Malheureusement, je pense que le plan SAPIN favorisera aussi ces personnes privilégiant leur plan de carrière au détriment de la qualité du travail et du service public.

Nota : je me fiche d'être taxé de diviseur. Twisted Evil

Voir le profil de l'utilisateur
lilith40 a écrit:Si c'est effectivement le boycott de Cap qui les a fait bouger : on voit QUI les fait bouger ?
Nous, les CT en section. Depuis plus de 20 ans je n'ai jamais vu les CT hors section participer aux mouvements : boycott des chiffres, des réunions, participation aux manifs, aux rencontres des parlementaires. Décrocher le CII, ce sont nos actions de l'époque qui l'ont permis.
Occuper le même poste qu'un IT : mais ça fait plus de 20 ans que je le fais.
Plus de 20 ans et là je fatigue de voir que rien ne bouge, qu'on nous culpabilise d'avoir des revendiquations en rapport avec notre travail, de nous rétorquer mais c'est "diviser pour mieux régner", d'avaler la couleuvre de plus en plus indigeste : on est tous des CT. Au concours : vrai ! après 5 ans en section : faux !
Alors la langue de bois syndicale qui, je le pense, nous a empêchée d'avancer, pour soit disant le bénéfice du plus grand nombre : stop, stop, stop.
En réalité, c'est une insupportable injustice : à travail égal, salaire égal. Nous faisons le même travail que les IT. Nous ne sommes pas que quelques uns à le dire, mais tous à devoir le taire.

Complètement d'accord. Je suis passé à l'emploi pendant 4 ans (politique de la ville, adultes relais, FRE, ZFU, ACCRE/EDEN, services à la personne, SCIC, responsable de suivi budgétaire du service) et pourtant, même s'il y avait des périodes "coup de bourre", c'était juridiquement tranquille. Quelques textes à connaître, et ça roule ! Pas de réelles incertitudes quant à une situation donnée, pas de réels risques d'agression de la part des interlocuteurs, si ce n'est à fleuret moucheté.

Le travail en section d'inspection c'est une autre dimension et je le dis avec 6 ans passés de recul. Les responsabilités sont beaucoup plus lourdes. On ne peut pas se cacher derrière le service ou son supérieur hiérarchique quand ça va mal.

Oui Lilith40, je suis d'accord avec toi, la différence en ou hors section existe de fait.

Voir le profil de l'utilisateur
Titanicus a écrit:Je ne suis pas du tout satisfait par cette proposition. Le poste d'inspecteur ne m'intéresse pas, je n'ai pas envie d'être chef de service, de ne voir que des DRH, de ne recevoir que des RIP, faire des enquêtes de LSP, étudier des PSE, aller à des CHSCT...

Moi ce qui m'intéresse, ce sont les PME de moins de 50, les vraies gens quoi !

Par contre, le métier est fondamentalement le même et lorsque je rédige des décisions pour que mon IT les signe, je me dis que c'est vraiment hypocrite alors que je n'ai eu aucune formation sur la décision administrative. Mon seul acte de résistance c'est de refuser de m’occuper ou d'assister mon IT lors des enquêtes contradictoires pour les LSP.

Franchement quand on pense à tout ce qu'on doit connaître : droit du travail, droit administratif, droit pénal, risque chimique, électricité, amiante, risques psychosociaux, bruit, équipements de travail, BTP, comptabilité, psychologie etc...etc...


Personnellement, je fais les deux, j'ai une dizaine d'etp de plus de 50 que je suis depuis des années, c'est différent et intéressant. Donc, no problémo sur la suite éventuelle..
Par contre, s'il n'y a plus que des IT en section ça va être compliqué à organiser. Quid du rôle de chef de service exercé par les IT ancienne génération ?
Je pense que rare seront les CT hors section qui passeront l'examen s'ils savent qu'ils seront en section après.

Voir le profil de l'utilisateur
Je pense qu'il n'est pas bon que les contrôleurs se divisent entre eux.

Je peux concevoir que certains postes puissent être moins stressants que d'autres (encore que ....). Pour autant si certains agents ont choisi de ne pas être en section, d'autres n'ont pas eu le choix.


Je pense que nous sommes tous d'accord pour affirmer que la revalorisation concerne tous les contrôleurs, comme cela l'a toujours été demandé depuis le début.

Voir le profil de l'utilisateur
Historiquement, notre action a pour but de faire reconnaître la technicité du travail de contrôleur du travail au travers d'une reconnaissance de notre activité, d'une revalorisation de nos salaires et de notre statut.

Monsieur SAPIN ne nous fait pas une proposition dans ce sens.
Il nous propose, comme c'est le cas actuellement (peut-être avec des modalités plus souples (encore faut-il voir) de passer un examen, pas pour faire valoir une reconnaissance de notre grade, mais pour devenir inspecteur.
Dans son idée, c'est fermer le robinet des inspecteurs par concours interne ou externe et augmenter l'accès par examen pro.

Et quand je dis augmenter l'accès au grade d'inspecteur par examen pro, c'est tout relatif!!

Reprenons les chiffres: 540 postes sur trois ans, soit en moyenne 180 par ans.
Il y a 101 départements en France.
Voici donc le nombre exceptionnel d'agent qui seront promus par an et par département: 1,78.

Autant vous dire: des clopinettes!!!!

Quelle honte!

Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a pas que d'un côté les CT en section et de l'autre, les CT à l'emploi. Il ne faut pas oublier les CT aux renseignements, les CTRM, les CT spécialisés (renfort, travail illégal, BTP...) qui dépendent aussi du Pôle T. Ils ont autant de compétences que les CT en section.

Voir le profil de l'utilisateur
Titanicus a écrit:Il n'y a pas que d'un côté les CT en section et de l'autre, les CT à l'emploi. Il ne faut pas oublier les CT aux renseignements, les CTRM, les CT spécialisés (renfort, travail illégal, BTP...) qui dépendent aussi du Pôle T. Ils ont autant de compétences que les CT en section.

D'ailleurs, certains se sont spécialisés pour les NBI attachées au poste occupé... Twisted Evil

Voir le profil de l'utilisateur
nabulio59 a écrit:
Titanicus a écrit:Il n'y a pas que d'un côté les CT en section et de l'autre, les CT à l'emploi. Il ne faut pas oublier les CT aux renseignements, les CTRM, les CT spécialisés (renfort, travail illégal, BTP...) qui dépendent aussi du Pôle T. Ils ont autant de compétences que les CT en section.

D'ailleurs, certains se sont spécialisés pour les NBI attachées au poste occupé... Twisted Evil

Non seulement tous ces postes n'ont pas de NBI mais je constate que tu as une haute idée de tes collègues. C'est sûr qu'il n'y a qu'en section qu'on ne croise que des gens exemplaires et désintéressés.

Voir le profil de l'utilisateur
Titanicus a écrit:
nabulio59 a écrit:
Titanicus a écrit:Il n'y a pas que d'un côté les CT en section et de l'autre, les CT à l'emploi. Il ne faut pas oublier les CT aux renseignements, les CTRM, les CT spécialisés (renfort, travail illégal, BTP...) qui dépendent aussi du Pôle T. Ils ont autant de compétences que les CT en section.

D'ailleurs, certains se sont spécialisés pour les NBI attachées au poste occupé... Twisted Evil

Non seulement tous ces postes n'ont pas de NBI mais je constate que tu as une haute idée de tes collègues. C'est sûr qu'il n'y a qu'en section qu'on ne croise que des gens exemplaires et désintéressés.

Je comprends mieux pourquoi le corps des CT a pris l'eau et ton pseudo te va comme un gant.
Je te renvoie donc vers l'arrêté du 13 septembre 2012 (NOR: ETSO1230184A ). Tu es sur quel poste pour être si peu au fait du droit ?
Merci quoi qu'il en soit pour ta prévenance et de ne pas m'avoir dit que j'avais une très haute opinion de moi-même... Je n'aurais pas eu les même égards, je l'avoue !

Voir le profil de l'utilisateur
nabulio59 a écrit:
Titanicus a écrit:
nabulio59 a écrit:
Titanicus a écrit:Il n'y a pas que d'un côté les CT en section et de l'autre, les CT à l'emploi. Il ne faut pas oublier les CT aux renseignements, les CTRM, les CT spécialisés (renfort, travail illégal, BTP...) qui dépendent aussi du Pôle T. Ils ont autant de compétences que les CT en section.

D'ailleurs, certains se sont spécialisés pour les NBI attachées au poste occupé... Twisted Evil

Non seulement tous ces postes n'ont pas de NBI mais je constate que tu as une haute idée de tes collègues. C'est sûr qu'il n'y a qu'en section qu'on ne croise que des gens exemplaires et désintéressés.

Je comprends mieux pourquoi le corps des CT a pris l'eau et ton pseudo te va comme un gant.
Je te renvoie donc vers l'arrêté du 13 septembre 2012 (NOR: ETSO1230184A ). Tu es sur quel poste pour être si peu au fait du droit ?
Merci quoi qu'il en soit pour ta prévenance et de ne pas m'avoir dit que j'avais une très haute opinion de moi-même... Je n'aurais pas eu les même égards, je l'avoue !

J'ai écris précisément "tous ces postes n'ont pas de NBI" or je te signale que ton arrêté ne cite que les "contrôleurs hors section d'inspection, spécialisé dans la répression du travail clandestin et des trafics de main-d'œuvre." Exactement ce que je disais.

Peux-tu m'indiquer l'arrêté qui accorde une NBI aux CT aux renseignements, aux CTRM et aux autres CT renforts ou BTP ?

Contrairement à toi, je ne m'intéresse pas à ce que gagnent mes collègues. Si certains touchent une NBI (pour ce que ça change sur le salaire!) tant mieux pour eux. Moi, c'est surtout le poste lui-même qui m'intéresse.

Je suis en section depuis longtemps.

Voir le profil de l'utilisateur
Titanicus a écrit:
nabulio59 a écrit:
Titanicus a écrit:
nabulio59 a écrit:
Titanicus a écrit:Il n'y a pas que d'un côté les CT en section et de l'autre, les CT à l'emploi. Il ne faut pas oublier les CT aux renseignements, les CTRM, les CT spécialisés (renfort, travail illégal, BTP...) qui dépendent aussi du Pôle T. Ils ont autant de compétences que les CT en section.

D'ailleurs, certains se sont spécialisés pour les NBI attachées au poste occupé... Twisted Evil

Non seulement tous ces postes n'ont pas de NBI mais je constate que tu as une haute idée de tes collègues. C'est sûr qu'il n'y a qu'en section qu'on ne croise que des gens exemplaires et désintéressés.

Je comprends mieux pourquoi le corps des CT a pris l'eau et ton pseudo te va comme un gant.
Je te renvoie donc vers l'arrêté du 13 septembre 2012 (NOR: ETSO1230184A ). Tu es sur quel poste pour être si peu au fait du droit ?
Merci quoi qu'il en soit pour ta prévenance et de ne pas m'avoir dit que j'avais une très haute opinion de moi-même... Je n'aurais pas eu les même égards, je l'avoue !

J'ai écris précisément "tous ces postes n'ont pas de NBI" or je te signale que ton arrêté ne cite que les "contrôleurs hors section d'inspection, spécialisé dans la répression du travail clandestin et des trafics de main-d'œuvre." Exactement ce que je disais.

Peux-tu m'indiquer l'arrêté qui accorde une NBI aux CT aux renseignements, aux CTRM et aux autres CT renforts ou BTP ?

Contrairement à toi, je ne m'intéresse pas à ce que gagnent mes collègues. Si certains touchent une NBI (pour ce que ça change sur le salaire!) tant mieux pour eux. Moi, c'est surtout le poste lui-même qui m'intéresse.

Je suis en section depuis longtemps.

De même, je n'avais cité que "certains" et non pas tous. Dont acte !
Peut-être que la taille de mon UT me soumet à un prisme particulièrement déformant...

Voir le profil de l'utilisateur
Voila, voila...
Au lieu de se taper dessus à coup de messages interposés, nous ferions bien mieux d'avoir une réflexion constructive sur le sujet.

Les OS ont commencé à envoyer des fins de non recevoir au Ministre.
Ce Ministre d'ailleurs ne s'attend pas à autre chose qu'une opposition des OS. En effet, il mentionne dans son discours "d'autres formes de contestation" que le boycott des saisies de contrôle.

Tous les contrôleurs doivent être soutenus, pas seulement ceux en section. Certains postes du Pôle T sont eux aussi exposés. Certains postes à l'emploi ont autant de matière que ceux d'un IT ou d'un attaché. En ce sens, la revalorisation doit s'attacher à concerner tous les contrôleurs. N'oublions pas que la majorité des collègues n'ont pas eu le choix de leur affectation et que les mouvements internes sont soumis au bon vouloir de la direction locale.

Si notre Ministre est attaché à supprimer ce corps, qu'il fasse passer tous les CT existants au grade d'inspecteurs du travail ou d'attachés d'administration selon leurs affectations actuelles.



Dernière édition par Realcoolman le Mar 25 Déc - 21:08, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Ce forum est un lieu d'échange d'information.
Il n'y a aucune place pour les règlements de compte.
Dans ce cas, vous pouvez utiliser la messagerie privée du forum.

N'utiliser cet espace qu'à des fins constructives.

Merci de votre compréhension.

Evil or Very Mad Pegase44, administrateur du forum. Evil or Very Mad

Voir le profil de l'utilisateur http://controleur-en-colere.forumgratuit.org
Je suis totalement d'accord, je voulais simplement rappeler qu'il n'y avait pas que les CT en section qui comptaient.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum