Contrôleurs du travail en colère

Forum dédié aux contrôleurs du travail soucieux de faire évoluer leur statut.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Et demain, ceux sont les inspecteurs qui pleureront....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Et voila, plus rien ne se passe!

Depuis l'ouverture de cet examen pro, plus personne n'ose s'exprimer!!

Les syndicats, disons plutôt "les traîtres" ou "faut cul" (et je préfère resté modéré) ne bouge plus un cil. Les dés sont jetés en somme!

Il y en a même qui se réjouisse d'avoir gagné 10mn d'oral. Mais quelle honte. Et c'est ce qui s'appelle défendre la corporation....

Elle est où la revalorisation des contrôleurs?

Bien au contraire, tout le monde conçoit que les contrôleurs du travail soient suffisamment incompétents pour qu'ils n'aient plus leur place au sein de l'inspection du travail. (C'est à se demander se qu'ils faisaient de leurs journées jusqu'à cette belle réforme!)

Notre travail est tellement différent de celui d'un inspecteur que le pauvre contrôle doit se plier à remplir un dossier fastidieux qu'il faudra argumenter avec un maximum d'hypocrisie pour espérer convaincre un jury. Puis, un oral (une cours d'assise) évaluera le futur prétendant dans le but d'apprécier ses compétences lui permettant d'entrer dans un moule super hermétique (un vrai petit mouton qui suivra sans discussion les directives de la hiérarchie: béé..béé..béé..). C'est là qu'il faut dire MERCI aux syndicats qui ont gagné 10mn d'oral: 20mn à la place de 30mn)! quelle victoire!! Là, on voit qu'ils sont efficace.

Et si le contrôleur a de la chance, la DAGEMO lui proposera, en échange d'une DIRECCTE, une formation de 6 mois. (je dis OUI à la DIRECCTE, je parts en formation, je dis NON, retour à la case zéro.... Super!)

Une nouvelle évaluation du candidat permettra de cibler les modules de formation adaptés à ses carences. (Chaque candidat est tellement différent qu’il faut personnaliser la formation.)

Et c'est parti pour 6 mois .....

Un peu avant la fin de la formation, le poste au sein de la DIRECCTE sera dévoilé. Et là, nouveau suspense!
Quand je pense que le principe de base de l'examen pro dans tous ministères, c'est une affectation en local. Là il faut penser affectation régionale! Je n'ose imaginer la situation socio-familiale de l'agent qui obtient un poste à l'opposé de la région.

Et puis, c’est pas fini, il faudra évaluer le futur inspecteur en fin de formation. Bonne aubaine pour recaler un rebelle qui seraient malencontreusement  passé entre les mailles du filet.
Mais, il parait que c’est la Fonction Publique qui a imposé le contrôle final. Il paraît que c’est la règle….Tu parles !!

Je m’adresse aux inspecteurs qui, il faut bien le reconnaître, contrôlent hélas la mojorité les syndicats.
En bloquant la revalorisation des contrôleurs comme vous l’avez fait, de peur que les petites gens sous formés puissent se rapprocher de l’élite que vous êtes, vous vous retrouverez très prochainement comme les contrôleurs. Non seulement vous n’aurez plus aucun pouvoir, mais vous deviendrez, à défaut d’avoir une carrière désastreuse, de simples exécutants obéissant au doigt et à l’œil à un  jeune DA sans scrupule avec des dents longues longues longues, mis en place pour mater les petits rebelles et faire exécuter sans complaisance les ordres du ministère.

On fait la méthode militaire. Pas vrai M. CALVEZ, vous connaissez, pas vrai ! C’est pas si vieux que ça, hein ! Vive l’Armée de l’Air !
Remarquez, ça plait en haut lieu. Il y a de la promotion de votre coté !
Attention , il y a encore un peu de blanc sur le coin des lèvres !

Et il faudrait dire « VIVE LA REFORME DE L’INSPECTION DU TRAVAIL » ?

J’ai peur d’être plutôt écœuré !

Voir le profil de l'utilisateur
Salut camarade !

Je partage ta colère et n'en peux plus non plus de ce PTE pour lequel beaucoup d'entre nous vont se prostituer (moi compris !), reconnaissant en renvoyant ce dossier que nous sommes bien inférieurs en compétences aux IT.
On finirait par se demander ce qui faisait tourner les sections pour deux tiers jusqu'à présent...

Nous sommes traités comme de la chiourme et finalement beaucoup d'entre nous espèrent gagner au grand loto organisé par le Ministère.
Cela ne fera qu'exacerber les individualismes : ceux qui l'auront seront soulagés, les autres seront aigris et amers maudissant la mauvaise étoile sous laquelle ils ont bien pu naître dans le meilleur des cas, ou jalousant leurs petits camarades devenus IT par la grâce du Ministère !
Des heures sombres sont encore à venir.

Je vous rassure tous, personnellement, l'esprit tenu par ce fatalisme, le dossier que je suis en train de constituer est une vraie calamité, ce qui fait de moi un bien piètre rival.

Bientôt le NES comme le son du glas. Merci aux OS compatissantes !

Voir le profil de l'utilisateur
Contrôleurs en section aujourd'hui... Vous serez (peut-être) contrôleurs à l'emploi demain !

Fin de la mascarade. Aucune OS ne communique sur cette évidence, c'est honteux !
Le "Ministère du Travail" est devenu le "Ministère de la sous-condition de la Fonction Publique".

Je m'explique :

Dans un contexte budgétaire où chaque poste de fonctionnaire est compté, l'Inspection du Travail "bénéficie", pour l'heure, d'une évolution à postes constants (hors SCT...).
Avec l'EPIT, si nous prenons l'exemple d'un contrôleur à l'emploi promu inspecteur, il intègrera automatiquement l'Inspection du Travail.
Il ne faut pas être bien éveillé pour comprendre que, de fait, par effet de vase ecommuniquant, un contrôleur en section devra lui laisser la place et intégrer les services de l'emploi.
Le Ministère n'est tout de même pas philanthrope depuis que Michel SAPIN est à sa tête. Et le plan de transformation d'emplois n'est pas un plan de renforcement d'effectifs de l'inspection du travail.

En conclusion, il est bien évident que ce plan de transformation d'emplois est un plan qui va requalifier les postes de sections B+ en A et non un plan qui va permettre la requalification de TOUS les contrôleurs du travail en inspecteurs...

Contrôleurs en section, préparez vos valises. Seuls 540 gagnants seront sauvés.

(J'ai encore échangé avec des collègues, des postes d'assistants de section ont bien été proposés à des contrôleurs. Désolé, je ne PEUX PAS vous donner plus d'informations.)

Voir le profil de l'utilisateur

4 Les pitres 2013 le Mer 3 Juil - 8:22

De toutes façons, que le dossier RAEP soit bien ou mal rempli, au vu du planning (dossiers à rendre pour le 8 juillet, résultats de la présélection le 20 juillet), les jurys n'auront pas plus d'une semaine pour choisir...

A ce stade, c'est même plus de la lecture en diagonale ! Donc, soit la liste est déjà prête (selon la bonne vieille méthode des CAP de promotion : une cuiller pour papa ministre, une cuiller pour maman OS), soit ça va être au p'tit bonheur la chance.

Par ailleurs, Sapin nous annonce dans son bô discours que pendant la période transitoire, "les contrôleurs auront naturellement toute leur place" dans ce nouveau système d'inspection du travail, mais "n'auront pas un secteur géographique en propre".

Dans ce cadre, je nous vois mal un autre rôle que celui de grouillots des IT : préparer des décisions, analyser des documents, répondre aux salariés qui se plaindront que leur "demande individuelle" n'est pas suivie d'effet, etc. Toute la merde, quoi. Ce qui est bien assez pour des agents en "stock résiduel" (personne parmi les OS n'a relevé combien ce simple terme était dégueulasse, insultant et inacceptable).

Bref, dégôuté de tout ça, et d'avoir été lâché par les OS et les IT (on rigolera bien, par contre, quant ceux-ci devront se fader les petits boulangers, garagistes, plombiers et autres...).

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum